06/11/2012

Notre voyage surprise du 26 au 29 mai 2012

 

Il est environ 06H30 quand le car des « Voyages Deblire » quitte Godinne pour une destination encore inconnue des 58 participants au traditionnel « voyage-surprise » organisé par Joëlle et Jean-Marie.

 

Chacun a sa petite idée sur notre destination, mais personne ne sait réellement ! Cela se précise néanmoins un peu plus lorsque nous prenons la E411, en direction du Grand-Duché que nous traverserons pour  obliquer vers la France et commencer à traverser l’Alsace de haut en bas. 

Francine et Jean-Pierre profitent d’un arrêt sur une aire de repos non loin du château du Ht-Koenigsbourg pour nous offrir un apéritif « maison » à l’occasion de leur prochain mariage.
Un bon présage pour cette union : deux cigognes viendront se joindre à nous et profiteront des tartines et autres biscuits que chacun a sortis pour l’occasion.

 

En début d’après-midi, nous arrivons à Orschwihr où nous participons à une marche organisée par les Sapeurs-Pompiers de Orschwihr et Bergholtz-Zell.
De très beaux parcours (5-11 et 20 km) sont proposés comprenant de possibles visites très intéressantes, comme le « Calvaire de l’Oelberg », un chemin de croix construit à partir de 1873 et aménagé dans un vaste parc paysager (3 chapelles, 4 oratoires, la représentation de la dernière Cène en bois polychrome de taille humaine, etc). Ce village de vignerons est charmant et l’accueil des organisateurs chaleureux. Le groupe des Fougnans leur rendra bien la pareille en faisant honneur à leur cafétéria et en leur chantant un vibrant « Bia Bouquet » et une « P’tite gayole » non moins sonore ! Nos hôtes n’en reviendront pas de l’ambiance que les « petits » belges ont été mettre chez eux !

 

Une fois repartis, nous apprenons enfin notre destination : Pontarlier, en Franche-Comté, où nous arrivons vers 19H30 pour nous installer à l’Hôtel Campanile et prendre le repas du soir.

Après une bonne nuit réparatrice, nous nous dirigeons vers le cœur du Jura pour découvrir les cascades du Hérisson. Ce site est extraordinaire : plus de 4 km de long et un dénivelé de

255 m.

Sept cascades se succèdent, les unes très impressionnantes (celle de « l’Eventail » fait 65 m de haut !), les autres plus modestes mais non moins ravissantes !         

L’ensemble du parcours, assez difficile car parfois glissant,  (mais très bien balisé et correctement aménagé) est un vrai régal pour les yeux et les oreilles. A chaque cascade, un paysage, à couper le souffle, baigne dans une nature forestière et rocheuse de toute beauté.
Les appareils photos vont « chauffer » tout au long de ce parcours dans ce site exceptionnel.

Nous prenons ensuite le repas de midi au « Relais de l’Eventail », au pied de la dernière cascade, où nous dégustons un excellent sandwich à la saucisse de Morteau, spécialité de la région.

Puis, notre car nous emmène vers Salains-les-Bains (non loin de Besançon) pour visiter la grande saline, reconnue en 2009 au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
Il s’agit d’un site où était extrait le sel provenant de la saumure contenue dans le sous-sol de la région. De tout temps, on y a récolté le précieux produit, mais c’est à la fin du 18ème siècle que la production deviendra réellement industrielle. Nous avons droit à une visite très instructive d’une galerie souterraine monumentale (avec ses systèmes hydrauliques de pompage), ainsi que du hall de séchage et du musée du sel, le tout sous la houlette d’une guide absolument charmante et connaissant magnifiquement bien son sujet !

 

Le troisième jour (lundi 28 mai), notre sympathique chauffeur Philippe, nous emmène à Villers-le-Lac, à la frontière franco-suisse, où nous embarquons à bord de l’Odyssée (un bateau promenade) pour une formidable croisière sur le Doubs. Pendant 3 heures, nous allons nous faufiler entre les hautes falaises abruptes des gorges du Doubs. En chemin, nous découvrons des grottes mystérieuses et des rochers chargés de légendes et tandis que notre capitaine nous en raconte l’étonnante histoire, riche en anecdotes, nous dégustons un excellent repas gastronomique. Entre le plat principal et le fromage, un arrêt de 45 minutes nous permet de gagner, à pied, le site grandiose du « Saut du Doubs ». Il s’agit d’une cascade de 27 m de haut, très impressionnante et de toute beauté ! Elle est heureusement bien visible à partir de deux belvédères bien aménagés.

Après un bref passage pédestre en Suisse (le Doubs constitue la frontière entre la France et la Suisse sur une partie de son parcours), nous regagnons notre bateau pour terminer le repas sur le trajet de retour.

 

Vers 15H00, il est malheureusement l’heure d’entreprendre la dernière étape de notre voyage : celle du retour vers la Belgique.
Dernier arrêt en Franche-Comté (avant d’avaler les 600 km de voie rapide et d’autoroute) : les fruitières du Lomont à Noirefontaine où chacun peut acheter l’un ou l’autre produit du terroir : fromages, saucisse de Morteau, etc … qui prendront la direction de la soute du car, en raison de leurs odeurs peu discrètes !

 

Le retour se fera dans la bonne humeur, agrémenté de jeux, de blagues et du DVD d’un spectacle des Vamps. Un dernier arrêt (pour le souper) au Luxembourg, une dernière étape en car et Godinne nous accueillait à nouveau sur le coup de minuit.

 

Un superbe voyage prenait fin et comme à chaque organisation de Joëlle et Jean-Marie, tout s’était bien déroulé.

(Encore un tout grand bravo et mille fois merci de la part de tous les participants ! )

 

Nous rentrions au bercail, les yeux (et les appareils photos !) remplis d’images d’une  beauté exceptionnelle après 3 jours durant lesquels le soleil ne nous aura pas quittés ! Que demander de plus ?

 

Rendez-vous en 2013 pour un prochain voyage-surprise qui nous emmènera … là-bas !

Là-bas ? Mais c’est où ça ?

19:32 Écrit par La Presidente | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.